avatar

Préservons la Polynésie française

Mission terminée

Un hotspot de biodiversité sous pression.

Nombre de spécimens
4033
Contributions
75050
Chef de mission
Ouverture
16 avril 2020
Mission terminée
15 juin 2020

Mission accomplie !

C'est l'heure de clôturer cette mission. Merci à tous !

3 juin 2020

Panne du week-end

A la suite d'une panne ce week-end, le programme à été mis à jour sur une version plus récente de java. Avez-vous constaté des anomalies ? Merci de les signaler en utilisant l'adresse contact@recolnat.org

21 avril 2020

Présence de spécimens d'autres pays

Afin d'obtenir une liste la plus exhaustive possible des espèces endémiques de Polynésie française, les synonymes de celles-ci ont été inclues dans la mission. Elles peuvent provenir d'autres pays !

221 membres
4034 spécimens vus
4034 spécimens complets

Avancement de la mission

Objectif : 4034 / 4033 specimens

« Les îles du Pacifique sont un paroxysme du concept de point chaud (« hot spot ») combinant haute originalité de la flore et de la faune et fortes pressions anthropiques », c’est en ces termes que le Comité français de l’UICN (2003) présente la biodiversité de la Polynésie française. Car oui, derrière les paysages de carte postale que nous avons tous en tête, la diversité du vivant se meurt.

 


A gauche : Fleur de Sclerotheca raiateensis, endémique de Polynésie, en danger critique d’extinction ; à droite : Fleur de Fitchia nutans, endémique de Polynésie, en danger d’extinction. © Jean-Yves Meyer

Tout d’abord, plantons le décor. Les quelques 120 îles de Polynésie française se répartissent en 5 archipels : l’archipel des Marquises, l’archipel de la Société, l’archipel de Tuamotu, l’archipel des Australes et l’archipel des Gambiers (Florence, 1997 ; Stratégie pour la biodiversité de la Polynésie française, 2006). Situées à plus de 5000 kilomètres du continent, cet isolement a permis à l’évolution des espèces de suivre son propre chemin, en dehors de l’influence des continents. Au cours de millions d’années d’évolution, sont apparues plus de 551 plantes endémiques alors que le territoire abrite un total de 885 espèces indigènes (Gargominy et al. 2019, voir aussi Florence et al. 2019). Ce taux d’endémisme de 62% est parmi les plus importants au monde. Ces espèces ne se retrouvent nulle part ailleurs, ont une forte valeur patrimoniale et la France a une responsabilité exclusive pour les conserver.

Une flore très vulnérable

 

Cependant, alors que de nombreuse espèces endémiques sont déjà vulnérables du fait de la petite taille de leur population, les pressions sur cette flore unique sont nombreuses. La première d’entre-elles sont les espèces invasives qui, dans le cas des plantes introduites, entrent en compétition pour les ressources avec les espèces natives, ou dans le cas des animaux introduits, induisent une forte pression d’herbivorie ou de prédation des graines (Meyer & Butaud, 2009 ; Dufay et al. 2015).
Les changements d’occupation du sol dus majoritairement à l’urbanisation et l’agriculture entraînent une importante perte d’habitat et rapprochent certaines espèces de l’extinction. La surexploitation des ressources et le changement climatique sont aussi des facteurs impactant la survie des espèces.
Ces fléaux pour la biodiversité font de la Polynésie française le territoire d’outre-mer comportant un des plus grands nombres d’espèces éteintes ou menacées de toutes les collectivités de l’outre-mer français. Parmi les plantes endémiques, près de 2/3 sont menacées d’extinction (Dufay et al. 2015).


Exemple de plante envahissante à Tahiti : le terrible Miconia ! © Jean-Yves Meyer

La mission

 

Votre mission si vous l’acceptez, sera une contribution à la sauvegarde du vivant de la Polynésie française, un vivant unique au monde, mais un vivant menacé. Votre équipement dernier cri ne sera pas une montre-grappin ou une voiture amphibie mais… des planches d’herbiers.
En effet, beaucoup de connaissances se cachent dans la mémoire des feuilles d’herbier et le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) dispose de la plus grande collection de plantes séchées au monde, accumulée depuis de nombreux siècles. Ces connaissances sont essentielles pour comprendre l’évolution de la flore au cours du temps, la préserver et mettre en place des actions de conservation. L’herbier du MNHN conserve plus de 5000 spécimens d’espèces endémiques de Polynésie française, mais 4000 gardent encore leur secret bien caché, et parmi elles de nombreuses espèces que l’on pourrait bien ne plus jamais retrouver sur Terre.
Nous attendons donc que cette mission Herbonaute nous apprenne beaucoup sur la flore de Polynésie française, en vue de la protéger.


A gauche : Fleur de Fuchsia cyrtandroides, endémique ; à droite: Fleur de Psychotria paulae, endémique © Jean-Yves Meyer

 

Cette mission, proposée dans le cadre de l'appel à projets 2020, est proposée par Simon Véron, Carlos Rodrigues et Elise Lebreton pour le projet Flore endémique des Territoires d’Outre-Mer (FEnTOM).

Références

> Ministère du développement durable, chargé de l’aménagement, de l’environnement de la qualité de la vie, et de la prévention des risques naturels (2006). Stratégie pour la Biodiversité de la Polynésie française.
> Dufay et al. (2015). La liste Rouge des espèces menacées en France. Flore endémique vasculaire de Polynésie française.
> Florence J. (1997), Flore de la Polynésie française Vol.1
> Chevillotte H., Florence J., Ollier C. & Meyer J.-Y. (2019). Base de données botaniques Nadeaud de l'Herbier de la Polynésie française (PAP). Institut Louis Malardé, Délégation à la Recherche, Papeete, Tahiti. http:///nadeaud.ilm.pf
> Gargominy, O., Tercerie, S., Régnier, C., Ramage, T., Dupont, P., Daszkiewicz, P. & Poncet, L. 2019. TAXREF v13, référentiel taxonomique pour la France : méthodologie, mise en œuvre et diffusion. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris. Rapport Patrinat. 63 pp.
> Meyer, J. Y., & Butaud, J. F. (2009). The impacts of rats on the endangered native flora of French Polynesia (Pacific Islands): Drivers of plant extinction or coup de grâce species?. Biological invasions, 11(7), 1569-1585.

Illustrations A MAJ:
- Vignette : Psychotria paulae, endémique © Jean-Yves Meyer
- Panorama : Fleur de Sclerotheca raiateensis, endémique de Polynésie, en danger critique d’extinction © Jean-Yves Meyer
- Dans le texte : Destruction d'un habitat à Tahiti (surpâturage, incendies, déforestation) © Jean-Yves Meyer

Top des botanistes renseignés

Aucune donnée pour l'instant
Nom Nombre d'entrées validées
{{ botanist[0] }} {{ formatNumber(botanist[2]) }}

Les siècles

Pays

Régions

Nombre de spécimens

Avancement par question

spécimen {{ q.shortLabel }}
{{ stat.specimen.code }}
· {{ qs.answerCount }}
Afficher plus de contributions Chargement Toutes les contributions sont affichées
# Herbonaute Total {{ q.shortLabel }}
{{ $index + 1 }} {{ stat.user.login }} [compte supprimé] {{ stat.answerCount }} {{c.answerCount}} ·
Afficher les membres suivants Tous les membres sont affichés
Seuls les membres ayant contribué au moins une fois apparaissent dans le classement.

Aucun résultat

 
{{message.author}}
{{discussion.title}}
[compte supprimé]
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}
Montrer tous les messages
La discussion est close

Derniers messages

Aucun résultat

{{message.author}}
{{message.author}} [compte supprimé]
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}

Activité

Afficher plus d'activité Chargement Toute l'activité est affichée
Conçu et développé par