avatar

Flores du caillou !

Proteaceae, Nothofagaceae et Rhamnaceae

Nombre de spécimens
1205
Contributions
582
Chef de mission
Ouverture
17 mai 2024
Contribuer
17 mai 2024

mission ouverte !

Appel aux amateurs des coordonnées géo, venez compléter les données des spécimens de Nouvelle-Calédonie, merci par avance !

8 membres
343 spécimens vus
234 spécimens complets

Avancement de la mission

Objectif : 234 / 1205 specimens

Flores du caillou !

Proteaceae, Nothofagaceae et Rhamnaceae

Les noms de familles Proteacae, Nothofagaceae et Rhamnaceae trouvent leurs racines dans les mots grecs Proteus, demi-dieu de la mer et des rivières, ramno, arbuste à épines et grecs et latin nóthos et fāgus, faux-hêtre.  Les 3 familles sont présentes dans le monde entier, mais plus particulièrement dans les régions subtropicales et tropicales, parmi ces dernières la Nouvelle-Calédonie.

Cette mission est proposée dans le cadre de la série “Flore de la Nouvelle-Calédonie”, collection en plusieurs volumes contenant des révisions taxonomiques par famille botanique. Publiée depuis 1967 par le Muséum national d’histoire naturelle sous le nom “Flore de la Nouvelle-Calédonie et Dépendances”, elle est coéditée depuis 2014 par l’Institut de Recherche pour le Développement. La collection compte à l’heure actuelle 27 volumes couvrant plus de la moitié de la flore indigène de l’archipel. Dans ces ouvrages, chaque espèce bénéficie d’une description morphologique, une carte de répartition, une évaluation de son statut de conservation selon les critères de l’UICN et souvent d’un dessin au trait et des photos couleurs.

 

 

Couverture du dernier volume n°27 publié en 2020 de la Flore de la Nouvelle-Calédonie et du volume n°2 sur la famille de Protéacées publié 1968.

La famille des Proteaceae est représentée en Nouvelle-Calédonie par une cinquantaine d’espèces, toutes endémiques. Ce sont des arbres et des arbustes de maquis et de forêt avec une forte affinité pour les sols dits ultramafiques riches en métaux. On compte d’ailleurs parmi cette famille plusieurs espèces hyperaccumulatrices de manganèse, y compris le record mondial, détenu par Virotia neurophylla, pour laquelle le manganèse peut représenter jusqu’à 5,5% du poids sec des feuilles.

 

 

 

Eucarpha deplanchei (Vieill. ex Brongn. & Gris) P.H.Weston & Mabb et Grevillea nepwiensis Majourau & Pillon

On remarque aussi cette famille par la floraison spectaculaire de plusieurs espèces. Certaines sont multipliées pour leur potentiel horticole mais aussi pour leur capacité de restauration écologique de terrains impactés par les mines de nickel. Les genres Grevillea et Stenocarpus sont particulièrement utilisés à cette fin.

 

         

 Pancheria elegans Brongn. & Gris et carte de répartition publiée dans la « Flore de Nouvelle-Calédonie »

 

Dans le cadre du programme « Flore » financé par la fondation Franklinia et porté par le Muséum national d’histoire naturelle, une révision taxonomique de cette famille a été entreprise. Depuis la flore publiée en 1968, de nombreuses autres récoltes botaniques ont été faites et des séquençages ADN ont bouleversé une partie de la classification de la famille. Les limites des certains genres ont été modifiées et plusieurs espèces nouvelles ont été décrites ou sont en cours de description. Ce projet sera finalisé par la publication d’un nouveau traitement taxonomique sous la forme d’un nouveau volume dans la série « Flore de la Nouvelle-Calédonie ».

 

 

Stenocarpus umbellifer (J.R.Forst. & G.Forst.) Druce et Grevillea rubiginosa Brongn. & Gris

 

Une première mission pour compléter les coordonnées géo !

 

La grande majorité des spécimens du secteur Nouvelle-Calédonie de l’herbier de Paris a déjà été informatisée. Cependant, pour beaucoup il manque les coordonnées géographiques qui sont essentielles pour production des cartes de répartition des espèces.

Nous vous proposons dans cette mission de compléter seulement le champ « géolocalisation » pour ces spécimens de Proteaceae de l'herbier national. La mission sera complétée par quelques spécimens de Nothofagaceae et Rhamnaceae en cours de révision taxonomique également.

 

 

Alphitonia neocaledonica (Schltr.) Guillaumin et Nothofagus aequilateralis (Baum.-Bod.) Steenis

 

Créditis photos :

Yohan Pillon, UMR DIADE, Centre IRD de Montpellier

Pancheria elegans, observed in New Caledonia by Richard Chesher (licensed under http://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/)

 

 

 

Top des botanistes renseignés

Aucune donnée pour l'instant
Nom Nombre d'entrées validées
{{ botanist[0] }} {{ formatNumber(botanist[2]) }}

Les siècles

Pays

Régions

Nombre de spécimens

Avancement par question

spécimen {{ q.shortLabel }}
{{ stat.specimen.code }}
· {{ qs.answerCount }}
Afficher plus de contributions Chargement Toutes les contributions sont affichées
# Herbonaute Total {{ q.shortLabel }}
{{ $index + 1 }} {{ stat.user.login }} [compte supprimé] {{ stat.answerCount }} {{c.answerCount}} ·
Afficher les membres suivants Tous les membres sont affichés
Seuls les membres ayant contribué au moins une fois apparaissent dans le classement.

Aucun résultat

 
{{message.author}}
{{discussion.title}}
[compte supprimé]
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}
Montrer tous les messages
La discussion est close

Derniers messages

Aucun résultat

{{message.author}}
{{message.author}} [compte supprimé]
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}

Activité

Afficher plus d'activité Chargement Toute l'activité est affichée
Conçu et développé par