avatar

Fleurs des champs

Mission terminée

A la rencontre des fleurs des champs.

Nombre de spécimens
1515
Chef de mission
Vero
Ouverture
03 avril 2012
Mission terminée
28 octobre 2013

Le rapport est disponible

Un retour sur le contenu de la mission consacrée aux "fleurs des champs". Retrouvez le à l'onglet "Rapport".

23 août 2013

Mission complète !

Voilà la mission s’achève ! Grâce à la participation et à la volonté de vous tous la mission "Fleurs des champs" a été menée à terme. Merci à tous les contributeurs pour leur investissement !

110 membres
1506 spécimens vus
1021 spécimens complets

Avancement de la mission

Objectif : 23235 / 20000 contributions

Top contributeurs

Une mission printanière

« Autrefois une fleur des villes
Invita une fleur des champs,
Pour admirer les vrilles
Des hirondelles du printemps. »

Expression libre d’après Le rat de ville et le rat des champs de J. De la Fontaine.

 

Le printemps s'installe !

A défaut de pouvoir se promener et pique niquer à la campagne, plongeons nous au bureau dans les fleurs des champs quelques instants.

Bleuets, coquelicots et camomilles vont commencer à fleurir et parer les paysages de couleurs printanières. Ces fleurs si communes les connaissons nous vraiment ?

 

 

Messicoles

Une plante messicole est étymologiquement une plante qui “habite dans les champs” (du latin Messis : "moissons" et Colerer : "habiter").

Les messicoles sont liées aux moissons, particulièrement aux champs de céréales et donc à l'activité humaine de ceux-ci, s'adaptant aux labours et autres interventions de culture.

Souvent nommées « mauvaises herbes »1, notamment dans une partie de l'agriculture intensive moderne, traitant les champs avec des phytosanitaires pour s'en débarrasser, les messicoles ont un rôle important dans la biodiversité de ces milieux ouverts.

 

 

Zoom sur le coquelicot (Papaver rhoeas)

Incontournable des cartes postales champêtres, le coquelicot est présent dans toute l'Europe tempérée, en Asie occidentale et centrale, en Afrique septentrionale et en Amérique du Nord.

C'est une plante annuelle de la famille des Papaveraceae de 20-60 cm de hauteur et fleurissant de mai à juillet en fonction des régions.

 

 

 

Photos d'illustration :

Papaver rhoeas L., Paul Fabre, Licence CC-BY-SA, réseau Tela Botanica.

Champs de Papaver rhoeas L., John De Vos, Licence CC-BY-SA, réseau Tela Botanica, image découpée.

 

 

1) Le terme mauvaise herbe est couramment employé pour désigner toute plante indésirable là où elle se trouve (Bailly, 1980).

 

Grâce aux nombreuses contributions des herbonautes la mission Fleurs des champs est actuellement terminée. Sur 1 515 spécimens 1 465 ont pu être renseignés par les herbonautes, bravo !

 

 

Que se cachait-il à l’intérieur de cette mission  ?

 

D’où provenaient les spécimens mis en herbier ?

 Diagramme Pays     

Les échantillons ont été récoltés dans 54 Pays !

Parmi ceux ci ils provenaient de France pour plus de la moitié.

En effet avec 783 spécimens sur les 1 324 spécimens qui ont été rattaché à un pays, la France est le pays le plus représenté dans cette mission messicole.

Il est suivi de très loin par l’Espagne (78 spécimens), le Maroc (66), l’Italie (48) et la Grèce (46).

 

 

A quelle époque les spécimens ont-ils été récoltés ?

 

 

Si le plus âgé date de 1712 et le plus récent de 2005, plus de la moitié des spécimens (794 exactement) a été récoltée au cours du XIXeme siècle.

Deux spécimens ont été prélevés dans la nature du XVIIIeme siècle, soit le double de l’unique représentant de l’époque actuelle !

 

Quels sont les botanistes qui ont récolté les échantillons d’herbier de la mission « fleur des champs » ?

 

Il y avait une très grande diversité avec plus de 400 récolteurs dans cette mission.

Ils sont 14 à avoir collecté plus de 10 échantillons et le botaniste ayant fait le plus grand nombre de récoltes présentes dans cette mission a mis en herbier uniquement 44 spécimens.


La signature la plus difficile à déchiffrer  de la mission "Fleurs des champs"

 

 

signature manuscrite de A. Letourneux

 

Il s’agit de A. Letourneux.

Cette personne est devenue tour à tour Letouneux et Letourneur sous vos claviers. Bravo aux herbonautes qui ont réussi à décrypter cette signature !

 

Top des botanistes renseignés

Aucune donnée pour l'instant
Nom Nombre d'entrées validées
{{ botanist[0] }} {{ formatNumber(botanist[2]) }}

Les siècles

Pays

Régions

Nombre de spécimens

Avancement par question

spécimen {{ q.shortLabel }}
{{ stat.specimen.code }}
· {{ qs.answerCount }}
Afficher plus de contributions Chargement Toutes les contributions sont affichées
# Herbonaute Total {{ q.shortLabel }}
{{ $index + 1 }} {{ stat.user.login }} {{ stat.answerCount }} {{c.answerCount}} ·
Afficher les membres suivants Tous les membres sont affichés
Seuls les membres ayant contribué au moins une fois apparaissent dans le classement.

Aucun résultat

 
{{message.author}}
{{discussion.title}}
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}
Montrer tous les messages
La discussion est close

Derniers messages

Aucun résultat

{{message.author}}
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}

Activité

Afficher plus d'activité Chargement Toute l'activité est affichée
Conçu et développé par