avatar

Les Quercus d'Asie

Mission terminée

Cette mission vise à servir de support à un travail de révision et de mise à jour des collections conservées à l’Herbier National du Muséum National d’Histoire Naturelle, et à la rédaction du volume correspondant de la nouvelle Flore du Cambodge, du Laos et du Vietnam (2016-2019) par Dr. Joeri Sergej Strijk (Guangxi University, Nanning, Chine).

Nombre de spécimens
2654
Contributions
52160
Chef de mission
MarcP
Ouverture
20 septembre 2018
Mission terminée
20 novembre 2018

Terminée...

Ainsi se terminent provisoirement nos aventures en Asie du Sud-Est. J'espère que nous aurons bientôt une révision de ce groupe par Joeri S. Strijk. Bonne chance, Joeri et tiens nous au courant!

60 membres
2771 spécimens vus
2766 spécimens complets

Avancement de la mission

Objectif : 2766 / 2654 specimens

Quercus bambusifolia (© J.S.Strijk)

Exploration des collections de chênes asiatiques

Cette nouvelle aventure fait suite à la mission Fagacées d'Asie et d'ailleurs.

Avec une aire de répartition allant du Japon aux basses d'Himalaya, d’aussi loin au sud que l’archipel des Louisiades, et jusqu’à l’Est de la Papouasie Nouvelle-Guinée, les Fagaceae constituent une importante et remarquable famille d’arbres des forêts tempérées, subtropicales et tropicales d’Asie. La famille compte 750 espèces appartenant à six genres, ce qui représente environ 50% de plus que la famille nettement mieux connue et étudiée des Dipterocarpaceae. La zone d’Asie objet de cette Flore est l’habitat de deux genres endémiques, comprenant plusieurs centaines d’espèces. Bien que trois autres genres atteignent le moyen Orient et l’Europe, leur diversité diminue de façon importante et non comparable à l’Est de leur répartition. Ceci nous permet de désigner la région comme un point chaud de la diversité d’évolution des Fagaceae, et en fait un point central pour cette mission.

Les Fagaceae asiatiques constituent un groupe retrouvé des forêts de basse altitude, bords de rivières jusqu’aux écosystèmes de savane et jusqu’à 4000m d’altitude. Ils constituent une composante structurellement importante des systèmes forestiers constituant dans certain cas jusqu’à 60% des arbres présents. En Asie, trois régions de diversité des Fagaceae peuvent être distinguées : la Chine, qui a fait l’objet d’un traitement floristique en 2008, la Malaisie, qui a fait l’objet d’une révision de l’édition de Flora Malesiana par Soepadmo dans les années 1970, et enfin la région Cambodge-Laos-Vietnam (CLV), qui est restée sans mise à jour de sa flore depuis les années 1950. De plus, en se basant sur les récoltes et études récentes, en particulier au Vietnam, nous nous attendons à augmenter le nombre d’espèces de Fagaceae pour la région CLV à plus de 400, un nombre plus important que pour chacune des deux autres régions. Nous pouvons nous attendre à ce nombre important d’espèces car la diversité des Fagaceae est la plus importante en zone de moyenne et haute altitude, largement retrouvées dans la région CLV, mais aussi car la flore de cette région souffre de lacunes d’inventaires à l’heure actuelle.

Hoang Lien National Park, Vietnam (© J.S.Strijk)

Cupules of Quercus sp. in Vietnam (© J.S.Strijk)

Comme pour de nombreuses familles diversifiées, les Fagaceae sont un groupe difficile à comprendre et à identifier, particulièrement sur le terrain. Les espèces de Fagaceae tempérées ont été parmi les premières espèces décrites par les taxinomistes. En 1790, les premières descriptions d’espèces de Fagaceae dans cette région ont été publiées par Loureiro dans Cochinchina parmi de nombreuses autres espèces. Il faudra cependant attendre plus d’un siècle, avec la publication de la Flore générale de l’Indochine pour que le premier traitement systématique de la famille soit réalisé, avec Fagacées, publiée en 1929. L’oeuvre considérable de Lecomte, constituée de sept volumes, fut continuée dans les années 1960 par l’Association Botanique Tropicale, qui a mené à la publication de 35 volumes jusqu’à 2014.

Entre temps Aimée Camus a rédigé les monographies incontournables Les Chênes et Les Châtaigniers, décrivant méticuleusement toutes les Fagaceae connues entre 1929 et 1954. Touts ces monographies furent accompagnées de dessins à la plume des détails anatomiques, et les principales sections de la famille furent construites et décrites. Cependant, l’analyse phylogénétique et les études génétiques étant inexistantes à l’époque, la classification proposée repose intégralement sur les seuls critères morphologiques.

Q. rupestris cupules and leaf (© J.L.Hélardot)

Q. rupestris acorn (© J.L.Hélardot)

De nombreuses années sont passées depuis Lecomte et Camus. Une brève étude bibliographique rapide permet de se rendre compte que l’ancien concept générique de Pasania n’a plus cours, et que sur environ 4000 noms de Fagaceae, seuls 1100 correspondent à un nom de taxon accepté, indice que de très importants changements taxinomiques ont eu lieu pour cette famille. Depuis Lecomte, de nombreuses nouvelles espèces et populations ont été décrites, et des divisions majeures des espèces ont été faites. Notre connaissance botanique de ces taxa est dépassée, et au mieux fragmentaire, au moment même où la biodiversité de cette région subit des pressions très importantes à cause des activités humaines et des changements climatiques.

Tout ceci souligne la lente progression des connaissances sur cette famille dans l’ensemble, en Asie tropicale au cours des 70 dernières années. Ceci met également en lumière le besoin urgent d’une révision complète de la flore régionale. Par ces missions nous recherchons à mettre à profit les collections et bases de données les plus récentes, afin de permettre un travail sur les collections, en particulier par des études moléculaires, de biogéographie et avancées taxonomiques. En rendant exploitable les données associées aux collections de Fagaceae conservées au Muséum national d’Histoire naturelle, et en les associant avec un travail de terrain et d’étude des autres herbiers, nous seront capable de compiler la nouvelle édition de la Flore du Cambodge, du Laos et du Vietnam sur une période de trois ans.

Pour en savoir plus

Rendez-vous sur www.asianfagaceae.com/.

Cette mission, lauréate de l'appel à projets 2017, est proposée par Dr. Joeri Sergej Strijk (Guangxi University, Nanning, Chine).

 

Illustrations :
- Vignette : Acorns of Quercus sp. Colected in Vietnam (© J.S.Strijk)
- Panorama : Quercus bambusifolia (© J.S.Strijk)

Top des botanistes renseignés

Aucune donnée pour l'instant
Nom Nombre d'entrées validées
{{ botanist[0] }} {{ formatNumber(botanist[2]) }}

Les siècles

Pays

Régions

Nombre de spécimens

Avancement par question

spécimen {{ q.shortLabel }}
{{ stat.specimen.code }}
· {{ qs.answerCount }}
Afficher plus de contributions Chargement Toutes les contributions sont affichées
# Herbonaute Total {{ q.shortLabel }}
{{ $index + 1 }} {{ stat.user.login }} [compte supprimé] {{ stat.answerCount }} {{c.answerCount}} ·
Afficher les membres suivants Tous les membres sont affichés
Seuls les membres ayant contribué au moins une fois apparaissent dans le classement.

Aucun résultat

 
{{message.author}}
{{discussion.title}}
[compte supprimé]
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}
Montrer tous les messages
La discussion est close

Derniers messages

Aucun résultat

{{message.author}}
{{message.author}} [compte supprimé]
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}

Activité

Afficher plus d'activité Chargement Toute l'activité est affichée
Conçu et développé par