avatar

Les plantes toxiques !

Mission terminée

Certaines plantes contiennent des substances qui même en très faible quantité peuvent blesser, rendre malade ou tuer ! Pour qui veut, par exemple, se nourrir de plantes sauvages, il vaut mieux connaître celles qui sont le plus à éviter. Apprenez à les reconnaître grâce aux échantillons d'herbiers. Cette mission fait partie d'une série dans le cadre d'un partenariat avec la Fondation de la Maison de la Chimie, permettant de mettre en avant le lien étroit entre Plantes et Chimie. Elle sera ouverte à la contribution dés la fin de la mission "L'aspirine, une origine végétale"

Nombre de spécimens
3189
Chef de mission
PAUL_MPU
Ouverture
03 décembre 2014
Mission terminée
23 février 2015

Prochaine mission

La prochaine mission « plantes et chimie » s’intitule «de l’if à la pervenche : des plantes qui soignent ». Elle devrait ouvrir d’ici la fin de la semaine mais vous pouvez d’ores et déjà vous y inscrire.

18 février 2015

La mission touche à sa fin !

La mission touche déjà à sa fin ! Elle restera ouverte jusqu’à la fin de la semaine prochaine pour laisser le temps de régler les quelques petits conflits qu’il reste. Merci à tous pour vos contributions, remarques et discussions.

1 février 2015

Un nouvel article sur les herbonautes

Un message de Marc Pignal :"De Suisse: Un article sur les herbonautes. Vous retrouvez-vous, chers participants? http://www.tdg.ch/savoirs/sciences/sciences-participatives-demain-chercheurs/story/27030315"

21 janvier 2015

Déjà !

Grâce à vous, la mission avance vite ! En à peine plus d’un mois et demi, presque tous les spécimens ont été vus et presque la moitié sont complets. A cette allure la mission sera bouclée dans moins d’un mois ! Merci à tous et bon herbonautage !

8 décembre 2014

En complément

Une petite note sur "les plantes toxiques" de l'herbier de l'Université de Strasbourg : http://herbier.unistra.fr/herbier-de-strasbourg/travaux-scientifiques/les-plantes-toxiques/

3 décembre 2014

Mission ouverte !

Bienvenue à tous dans cette nouvelle mission qui fait partie de la série Plantes et Chimie.

90 membres
3189 spécimens vus
3090 spécimens complets

Avancement de la mission

Objectif : 48193 / 60000 contributions

Top contributeurs

Les plantes toxiques !

 

 

Quand on parle de plantes toxiques, il s'agit généralement des plantes toxiques pour l'homme et les animaux domestiques. On ne peut quand même pas s'occuper de tous les êtres vivants et d'ailleurs ils se débrouillent très bien tout seul ! Par plante toxique, on entend toutes plantes qui entraînent des inconvénients, voire des risques allant jusqu'à la mort, pour les humains et les animaux qui les ingèrent, les touchent ou tout simplement les côtoient (e.g. plantes allergènes).

 

 

Digitalis purpurea L.

 

 

Les intoxications concernent la plante entière (Laurier-rose, Nerium oleander L.), ou seulement certaines de ses parties telles que la sève (Genévrier, Juniperus sp.), les fruits (Chèvrefeuille, Lonicera sp.), les graines (Ricin, Ricinus communis L.), la racine (Ciguë aquatique, Cicuta virosa L.) etc.

 

 

La toxicité se manifeste le plus souvent par l'ingestion accidentelle de certains organes de la plante - par exemple les graines de Ciguë (Conium maculatum L.) récoltées par confusion avec des graines de Fenouil (Foeniculum vulgare L.) - , mais aussi par contact, - par exemple le suc de certaines ombellifères (e.g. Berce commune, Heracleum sphondylium L.), ou les latex des Euphorbes, (Euphorbia sp.) qui entrainent des brûlures des zones de contacts imprégnées lorsqu'elles sont exposées au soleil -.

 

Les substances toxiques (toxines) contenues dans les plantes sont généralement des métabolites secondaires, composés organiques servant à se protéger des facteurs environnementaux et en particulier des herbivores et des parasites. Si certaines toxines sont toujours présentes chez un bon nombre de plantes, d'autres peuvent être produites suite à un stress environnemental (e.g. réponse de l'acacia au koudou).

 

 

 

 

 

A. lycoctonum subsp. vulparia (Rchb.) NymanLes principaux composés chimiques responsables de la toxicité des plantes sont :

  • les alcaloïdes qui sont des molécules aromatiques azotées

    Exemples : la morphine du Pavot somnifère ( Papaver somniferum L.) ou la solanine présente dans un bon nombre d'espèces de la famille des Solanacées comme la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.), la Tomate (Solanum lycopersicum L.) ou l'Aubergine (Solanum melongena L.)

  • les hétérosides qui sont des oses (sucres) liés par une liaison glycosidique à une molécule, dite aglycone, c'est-à-dire non glucidique.

    Exemples : la digitaline de la Digitale pourpre (Digitalis purpurea L.), la convallatoxine du Muguet (Convallaria majalis L.) ou l'oléandrine du Laurier-rose (Nerium oleander L.)

  • les terpènes qui sont une classe d'hydrocarbures, molécules composées essentiellement d'atomes de carbone (C) et d'hydrogène (H).

    Exemples : Ce sont des constituants « senteur » comme la térébenthine extraite de la résine de divers conifères ou le camphre du Camphrier (Cinnamomum camphora (L.) J.Presl.)

 

 

Vous aurez compris que la quantité de plantes toxiques est innombrable et qu'elles le sont peut-être toutes, au moins en partie suivant les doses que l'on ingère. Il est à noter aussi, que bien souvent, à petites doses, la plupart des molécules contenues dans ces plantes ont des propriétés médicinales (e.g. digitaline : cardiotonique ; morphine : analgésique).

La toxicité d'une plante dépend de nombreux facteurs, comme de la partie de la plante incriminée, de la façon dont l'organisme est entré en contact avec cette plante, de la dose à laquelle l'organisme a été exposé, de l'état général de cet organisme, etc. Dans cette mission, nous vous proposons de découvrir une sélection de plantes qui sont parmi les plus toxiques pour l'homme, c'est à dire dont la majeure partie est toxique et dont les quantités nécessaires pour engendrer une réaction sont très faibles.

Attention, certaines nous sont très familières car utilisées en ornement dans nos jardins comme le Laurier-rose ou les Pieds d'alouette. Mais, n'ayez pas peur, les risques d'intoxications létales sont très faibles ! Faites surtout attention aux plantes sujettes à confusion avec des plantes comestibles, notamment dans la famille des ombellifères (e.g. confusion entre la ciguë et le persil) pour lesquelles, les empoisonnements domestiques ne sont pas si rares.

A travers les échantillons d'herbiers, venez découvrir et apprendre à reconnaitre quelques espèces, dont la liste est ci-dessous, auxquelles il ne vaut mieux pas trop se frotter !

Bonne mission !

 


Plantes sélectionnées pour cette mission :

 

Datura stramonium L., Datura officinal, Solanaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : alcaloïdes : hyociamine, atropine, scopolamine

L'ingestion peut entraîner des troubles digestifs, nausées, troubles neuro-végétatifs, tachycardie, sécheresse des muqueuses, gêne respiratoire, dépression cardiaque et coma.

Digitalis purpurea L., Digitale pourpre, Plantaginaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : hétérosides stéroïdiques représentant jusqu'à 0,3% de la masse sèche des feuilles (digitoxigénine, purpureaglucoside A, gitoxigénine, purpureaglucoside B).

L'ingestion peut entraîner des nausées, vomissements, diarrhées et troubles cardiaques.

Les autres plantes du même genre sont également très toxiques.

Atropa belladonna L., Belladonne, Solanaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : alcaloïdes : hyociamine, atropine, scopolamine

L'ingestion peut entraîner des troubles digestifs, nausées, troubles neuro-végétatifs, tachycardie, sécheresse des muqueuses, gêne respiratoire, dépression cardiaque et coma. 10 à 15 baies provoquent un effet fatal.

Aconitum napellus L., Aconit Napel et A. lycoctonum subsp. vulparia (Rchb.) Nyman, Aconit tue-loup, Ranunculaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle.

Toxines : alcaloïdes diterpéniques (0,5 à 1,5% de la masse de la racine). Le principal est l'aconitine.

L'ingestion peut entraîner l'engourdissement des muqueuses, troubles de l'équilibre et dépression cardiaque. Une des plantes les plus dangereuses de la flore française ; deux à trois grammes de racine peuvent entrainer la mort.

Les autres plantes du même genre sont également très toxiques.

Euonymus europaeus L., Fusain d'Europe, Celastraceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : hétéroside : évomonoside et alcaloïde : évonine

L'ingestion, en particulier des fruits qui sont plutôt attirant, entraîne (entre 10 et 12h après) des convulsions, troubles cardiaques, vomissements et hallucinations.

Nerium oleander L., Laurier-rose, Apocynaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : hétéroside : oléandroside et de la nérioside...

L'ingestion peut entraîner des vomissements, diarrhées, troubles neurologiques (angoisse, somnolence, coma,...) et troubles cardiaques graves. Une feuille suffit pour tuer un homme.

Conium maculatum L., Grande Ciguë, Apiaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : au moins cinq alcaloïdes très toxiques dont la conine et la γ-conicéine

L'ingestion peut entraîner des troubles digestifs à céphalées, convulsions, paralysie et insuffisance rénale suivie du décès.

Les autres Ciguë sont également très toxiques.

Gloriosa superba L. , Lis de Malabar, Colchicaceae

Toute la plante est toxique. Mortelle

Toxines : alcaloïde : colchicine

L'ingestion peut entraîner des défaillances respiratoire, cardiaque, hépatique, neurologique, ...

 

Images d'illustrations :

 

> vignette : Datura stramonium L. par Liliane Roubaudi, Narbonne (France), Flora Data, Tela Botanica, Licence CC-by-SA

> Photo 1 : Digitalis purpurea L. par Valérie Bruneau-Querey, Serquigny (France), Flora Data, Tela Botanica, Licence CC-by-SA

> Photo 2 : Aconitum lycoctonum subsp. vulparia (Rchb.) Nyman par Paul Fabre, Concoules (France), Flora Data, Tela Botanica, Licence CC-by-SA

 

 

 


Cette mission est réalisée dans le cadre d'un partenariat avec la Fondation de la Maison de la Chimie :   une série de missions permettant de mettre en avant le lien étroit entre plantes et Chimie.
La première mission était consacrée au Ricin : Le Ricin, une matière plastique d'importance mondiale
La deuxième explorait l'histoire de l'aspirine : L'aspirine, une origine végétale
Cette mission à la découverte des plantes toxiques est donc le troisième de cette série.

Top des botanistes renseignés

Aucune donnée pour l'instant
Nom Nombre d'entrées validées
{{ botanist[0] }} {{ formatNumber(botanist[2]) }}

Les siècles

Pays

Régions

Nombre de spécimens

Avancement par question

spécimen {{ q.shortLabel }}
{{ stat.specimen.code }}
· {{ qs.answerCount }}
Afficher plus de contributions Chargement Toutes les contributions sont affichées
# Herbonaute Total {{ q.shortLabel }}
{{ $index + 1 }} {{ stat.user.login }} {{ stat.answerCount }} {{c.answerCount}} ·
Afficher les membres suivants Tous les membres sont affichés
Seuls les membres ayant contribué au moins une fois apparaissent dans le classement.

Aucun résultat

 
{{message.author}}
{{discussion.title}}
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}
Montrer tous les messages
La discussion est close

Derniers messages

Aucun résultat

{{message.author}}
Ce message a été modéré par {{message.moderator}}

Activité

Afficher plus d'activité Chargement Toute l'activité est affichée
Conçu et développé par